• Thierry Marx

    Thierry Marx,

     

     

     

     

    né à Paris en 1962, est un cuisinier français issu d'une famille juive immigrée d'Europe de l'Est.

    Biographie

    Son grand-père, Marcel Marx, était un réfugié juif polonais, résistant communiste durant la Seconde Guerre mondiale

    Thierry Marx naît puis grandit dans le quartier de Ménilmontant où il rêve de devenir boulanger en traînant devant la boulangerie de Bernard Ganachaud. Il entre chez les Compagnons du Devoir en 1978, il y obtient les CAP de pâtissier, chocolatier et glacier. Mais à 18 ans, Thierry Marx s'engage dans l'armée comme parachutiste dans l'infanterie de marine. Il se retrouve casque bleu, en 1980 durant la période noire du Liban

     De retour en France, il se dit « en morceaux », il est vigile, transporteur de fonds, manutentionnaire, puis se remet finalement à la cuisine. Il est commis chez Ledoyen, Taillevent et Robuchon. Remarqué dans sa brigade, il se retrouve chef cuisinier du Regency Hôtel de Sydney. Puis première étoile au Guide Michelin au Roc en Val de Tours, aventure au Cheval blanc de Nîmes. L’évasion à Singapour, Hong Kong, Tokyo.

    Chef au relais et château Cordeillan-Bages à Pauillac depuis 1994, il obtient sa première étoile au Michelin en 1996 puis une deuxième en 2000. Espoir pour une troisième étoile depuis 2004. Il est élu en 2006 par le Gault et Millau chef de l’année.

    Le 15 février 2008, le quotidien économique Les Échos lui consacre un entretien, assorti d'une introduction du journaliste tenancier du blogue Ménilmontant, mais oui madame… Il s'agit là de son premier portrait dans un journal économique français.

    Il est adepte de la cuisine moléculaire, qu'il développe avec le physicien Jérôme Bibette, et aime revisiter les traditions culinaires.

    À partir de février 2010, il devient un des jurés de l'émission Top Chef sur M6.

     

    Biographie

    Son grand-père, Marcel Marx, était un réfugié juif polonais, résistant communiste durant la Seconde Guerre mondiale

    Thierry Marx naît puis grandit dans le quartier de Ménilmontant où il rêve de devenir boulanger en traînant devant la boulangerie de Bernard Ganachaud. Il entre chez les Compagnons du Devoir en 1978, il y obtient les CAP de pâtissier, chocolatier et glacier. Mais à 18 ans, Thierry Marx s'engage dans l'armée comme parachutiste dans l'infanterie de marine. Il se retrouve casque bleu, en 1980 durant la période noire du Liban[2]. De retour en France, il se dit « en morceaux », il est vigile, transporteur de fonds, manutentionnaire, puis se remet finalement à la cuisine. Il est commis chez Ledoyen, Taillevent et Robuchon. Remarqué dans sa brigade, il se retrouve chef cuisinier du Regency Hôtel de Sydney. Puis première étoile au Guide Michelin au Roc en Val de Tours, aventure au Cheval blanc de Nîmes. L’évasion à Singapour, Hong Kong, Tokyo.

    Chef au relais et château Cordeillan-Bages à Pauillac depuis 1994, il obtient sa première étoile au Michelin en 1996 puis une deuxième en 2000. Espoir pour une troisième étoile depuis 2004. Il est élu en 2006 par le Gault et Millau chef de l’année.

    Le 15 février 2008, le quotidien économique Les Échos lui consacre un entretien, assorti d'une introduction du journaliste tenancier du blogue Ménilmontant, mais oui madame… Il s'agit là de son premier portrait dans un journal économique français.

    Il est adepte de la cuisine moléculaire, qu'il développe avec le physicien Jérôme Bibette, et aime revisiter les traditions culinaires.

    À partir de février 2010, il devient un des jurés de l'émission Top Chef sur M6.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :